Les différents types de Fatigues Chroniques

fatigue chronique natsuca qiseng

Les différents types de Fatigues Chroniques

 

 

Contrairement à la fatigue normale qui résulte d’un effort physique ou intellectuel et qui cède après une période de repos, la fatigue chronique ou asthénie persiste sur des semaines, voire des mois. Elle engendre le sentiment d’avoir du mal à mener ses activités quotidiennes. L’asthénie donne donc l’impression d’être vidé de son énergie, et provoque une diminution des capacités de concentration et des facultés physiques. C’est pourquoi, les causes de l’asthénie sont nombreuses. Par conséquent, elles sont regroupées en 5 grandes catégories.

1. La Fatigue liée au cancer

photo fatigue chronique grand format

L’asthénie est l’effet secondaire le plus fréquemment rencontré chez les patients atteints de cancer. La fatigue physique prédomine généralement le soir ou en fin d’après-midi. Au contraire, la fatigue psychique, prédomine, en général, le matin et est souvent accompagnée de symptômes dépressifs. Sa prévalence varie de 30 à 100 % selon la tumeur, le stade de la maladie et le traitement.

 De 80 % à 100 % des malades sous chimiothérapie et 30 à 90 % des patients ayant eu une radiothérapie, souffrent de fatigue. Par conséquence, après la fin des traitement, 80 %  des patients rapportent une fatigue persistante, tandis que 17 à 38 %  décrivent une fatigue sévère.

2. La Fatigue psychique

photo fatigue psychique grand format

La fatigue psychique s’associe à une lassitude extrême, un manque d’envie, d’entrain, de goût de vivre. En somme, c’est le genre de fatigue qui tient éveillé la nuit et engendre donc un épuisement physique. Lorsque les idées noires et la tristesse apparaissent, la dépression nerveuse n’est jamais très loin. En d’autres termes, la fatigue psychique semble liée aux modes de vie intenses mais stressants et parfois vides de sens. Elle s’installe souvent dans la durée et signe un mal être évident.

La fatigue psychique constitue donc une forme d’asthénie pernicieuse qui s’installe petit à petit. Elle donne l’impression, en outre, d’être harassé, épuisé et de ne plus rien maîtriser sur notre propre environnement.  Tout semble plus lourd qu’à l’accoutumée. Les heures de sommeil ne suffisent plus pour se reposer. L’impression de fatigue est ainsi constante.

La fatigue psychique peut provenir d’un choc émotionnel, d’un contexte de vie stressant, d’une grande pression au travail ou d’incidents vécus comme un traumatisme.

3. La Fatigue réactionnelle

photo fatigue réactionnelle grand format

La fatigue réactionnelle est également appelée asthénie de surmenage. Premièrement, elle est souvent liée à des situations professionnelles et/ou familiales compliquées avec des difficultés d’adaptation. Par ailleurs, elle touche régulièrement des personnes sur-investies dans un travail ou un sport . Deuxièmement, ces personnes peuvent se retrouver subitement confrontées à un événement imprévu (divorce, déménagement, etc…).

En conséquence, la fatigue réactionnelle a pour origine des perturbations dans le mode de vie :

Insuffisance de repos

Manque de sommeil

Sommeil de mauvaise qualité

Décalages horaires répétés

Inadaptation au travail

Surmenage ou inactivité

Epuisement professionnel

Burn-Out

Condition physique perturbée

Pratique d’exercices trop intenses

Fonte musculaire

Malnutrition

4. La Fatigue organique ou consécutive à une maladie

photo fatigue organique

L’apparition d’une fatigue qui s’inscrit dans la durée peut être le symptôme, parfois révélateur, d’une maladie sous-jacente. Ainsi, l’anémie1, quelle que soit son origine, provoque une grande fatigue. Elle est parfois le seul indicateur d’une hypothyroïdiedébutante et est toujours présente en cas de maladie infectieuse. Egalement associée à une perte de poids et d’appétit, elle peut évoquer un cancer. Accompagnée d’essoufflement ou de toux, la fatigue peut signer de nombreuses pathologies comme l’insuffisance cardiaque ou respiratoire.

Anémie = carence en globules rouges qui a pour conséquence la perturbation du transport d’oxygène.

Hypothyroïdie=diminution des sécrétions des hormones thyroïdiennes, le plus souvent à cause d’un dysfonctionnement de la glande thyroïde.

5. Le Syndrome de Fatigue Chronique (SFC)

photo syndrome sfc

Cet épuisement général chronique reconnu par l’Organisation Mondiale de la Santé depuis 1992 touche 1 personne sur 1000. 150 000  français, dont 80 % de femmes, souffrent de SFC. Découverte en 1998 par les américains et baptisée « Yuppies Syndrom », cette maladie reste méconnue. En effet, elle se manifeste par un épuisement « sévère et continu » qu’aucun repos ne vient apaiser. Cet épuisement dure plus de six mois et conduit le malade à abandonner toutes ses activités. Il est difficile de déterminer son origine car aucun marqueur biologique ou organique ne permet de l’identifier. Ainsi, le diagnostic se fait principalement par exclusion des maladie reconnues responsables de fatigues chroniques.

Les critères de Fukuda1 permettent d’orienter le praticien vers un possible SFC. On retrouvera souvent un état subfébrile, des maux de gorge, ainsi qu’une baisse importante des performances associée à une faiblesse musculaire. Les patients ressentent une fatigue permanente et intense. Ils ressente également une intolérance à l’effort, des troubles de la mémoire, de la concentration et des signes somatiques :

  • maux de tête
  • douleurs musculaires et articulaires
  • adénopathies
  • vertiges
  • amaigrissement
  • ….

Le mot de la fin 

Pour retrouver de l’énergie, tant physique qu’intellectuelle, il est important d’adopter une alimentation saine et équilibrée et de privilégier une bonne hygiène du sommeil.

QISENG peut vous aider à y parvenir !

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *